A+

A

A-
Acces Papyrus

Bienvenue sur le site officiel du SIEEEN

Le Syndicat Intercommunal d'Énergies d'Équipement et d'Environnement de la Nièvre intègre différentes compétences structurées en quatre pôles : les énergies, l'e-administration, l'équipement et l'environnement. Acteur majeur du développement durable de la Nièvre, le SIEEEN intervient pour améliorer le cadre de vie des Nivernais depuis 1946.

Acces Site Borne

Mai 2019

 

►… Pierre Landurier, Maire de Ruages et vice-président du SIEEEN chargé des déchets ménagers

 

 

Le SIEEEN réorganise l’activité Déchets. Pouvez-vous nous préciser les raisons d’une telle démarche ?

 

 

Notre territoire est en pleine mutation et subit également une perte démographique. Nos équipements dédiés aux déchets ménagers sont devenus vétustes. Nous avons réalisé une étude afin de mieux appréhender l’avenir, notamment la gestion de nos déchets. La réorganisation de l’activité va nous permettre d’optimiser le service que nous apportons. Nous allons moderniser nos quais de transfert, les rendre plus évolutifs, automatiser les accès, mettre en place une gestion informatisée des données et repenser le transport. Nous avons construit un centre de pré-tri des papiers à Rouy et l’avons optimisé en 2018. Nous devons, j’insiste, nous projeter sur le long terme. Le secteur des déchets évolue constamment tant au niveau des matières que de la valorisation et des coûts. Il est donc important de rationaliser notre démarche et de nous mettre en situation d’évoluer selon nos besoins.

 

 

L’optimisation de la gestion des déchets implique également une évolution importante des métiers…

 

 

L’optimisation de la gestion des déchets implique notamment que les agents deviennent de véritables « valoristes ». C’est-à-dire qu’ils maîtrisent les flux, qu’ils aient une connaissance plus approfondie des différents types de déchets. Avec la modernisation des équipements, les agents vont devoir expérimenter la mobilité et la polyvalence ainsi que des outils numériques plus performants. Le plan de formation que nous avons mis en place permettra de les accompagner dans le changement. La montée en compétence est essentielle, elle permettra une meilleure responsabilisation de chacun qui passera par une adaptation au changement.  

 

 

L’économie circulaire exige une approche partenariale plus forte. Qu’en est-il concrètement ?

 

Nous avons initié une dynamique sur le territoire depuis la signature du CODEC avec l’Ademe. Nous poursuivons le développement d’un réseau de ressourceries/recycleries. Nous encourageons et renforçons la récupération d’objets, de meubles, de la vaisselle et d’accessoires pour leur donner une seconde vie. Au-delà de réduire le poids de nos poubelles, cette démarche est créatrice d’emplois et de lien social. Nous nous ouvrons à d’autres territoires pour optimiser la gestion des déchets grâce à des partenariats. Nous récupérons, par exemple, les bio-déchets de Nevers Agglomération et de Cosne-sur-Loire. Nous transformons ces bio-déchets en compost. Nevers Agglomération a d’ailleurs récupéré 80 tonnes d’amendement de qualité pour la Semaine du bio-déchet en avril dernier. Nous envisageons de construire un méthaniseur avec nos partenaires pour pouvoir produire et fournir de l’énergie. Le partenariat avec Nevers Agglomération doit nous permettre de fournir en combustible l’incinérateur de Fourchambault pour produire de l’énergie et alimenter le réseau de chauffage desservant la ville de Nevers. Nous avons un partenariat avec le Pays Charitois pour les emballages plastiques (ndlr : bac jaune). Une réflexion est en train d’aboutir dans le cadre d’une SPL : un centre de tri interdépartemental porté par les départements de l’Indre, du Cher et de la Nièvre. Nos trois départements souffrent d’un vide infrastructurel pour le tri. Pour que le tri soit une activité rentable, il faut 40 000 t de déchets. En regroupant nos tonnages respectifs, en mutualisant les moyens techniques et humains, nous pouvons tendre vers une gestion efficiente de la ressource déchets. Nous avons un objectif : la valorisation maximale de nos poubelles ! Mais pour cela nous devons apprendre ç travailler tous ensemble dans l’intérêt général.