A+

A

A-
Acces Papyrus

Bienvenue sur le site officiel du SIEEEN

Le Syndicat Intercommunal d'Énergies d'Équipement et d'Environnement de la Nièvre intègre différentes compétences structurées en quatre pôles : les énergies, l'e-administration, l'équipement et l'environnement. Acteur majeur du développement durable de la Nièvre, le SIEEEN intervient pour améliorer le cadre de vie des Nivernais depuis 1946.

Acces Site Borne

Juillet-Août 2017

► Zoom sur...
La conférence CAS-FACé de juillet 2017

 

Le 10 juillet dernier, le SIEEEN, Enedis, les représentants de la Préfecture et de la DREAL se sont retrouvés lors de la conférence CAS-FACé pour définir les besoins en travaux d’électrification rurale pour les deux années à venir.


Lors de la précédente conférence CAS-FACé de 2015, le Syndicat avait pu relever de nombreuses erreurs dans la base de données d’Enedis, notamment sur les clients rattachés aux transformateurs. Malgré les corrections apportées en partie par le concessionnaire, le SIEEEN continue de s’interroger sur la fiabilité des informations qui lui sont transmises, relevant encore de nombreuses erreurs dans les calculs informatisés d’Enedis.


En 2015, à l’issue de l’inventaire précédent, le Syndicat avait déclenché une campagne de mesures pour confirmer ses observations et relevés sur le terrain. Il a diligenté un contrôle sur site, chez Enedis, pour vérifier si la disparition de nombreux départs mal alimentés (DMA) n’était pas due à une hausse de la tension sur les réseaux. 84 % des postes HTA avaient bien été relevés en tension pour éviter les risques de surtension, mais sans réglage préalable des transformateurs. Avec le développement du photovoltaïque diffus chez les particuliers et l’injection de leur production d’électricité dans les réseaux de distribution d’électricité, des ménages de la Nièvre ont effectivement connu des problèmes de surtension qui ont endommagé leurs appareils électroménagers notamment.

Un nombre important de DMA en Nièvre


Après les campagnes de mesures réalisées chez les particuliers, le SIEEEN s’est appuyé sur les luminaires à LED connectés installés sur les territoires TEPCV. Il dispose ainsi depuis cette année d’importantes données sur les coupures et la tension réelle sur les réseaux. Les contrôles effectués sur trois mois ont déjà permis de confirmer que certains départs présentaient des anomalies.


Le 13 juin, le Syndicat a présenté un nombre supplémentaire de DMA à Enedis ainsi que le mode de calcul appliqué. Le concessionnaire a validé ce dernier et reconnu que son profil de calcul était plus théorique.


Grâce à ces mesures faites sur le terrain et aux nouvelles données rapatriées à partir des luminaires LED connectés, le SIEEEN a pu faire corriger le nombre de DMA pour la Nièvre obtenant au total la reconnaissance de 111 départs mal alimentés. Là où Enedis n’en dénombrait que 30, le Syndicat en avait cependant répertorié 141. La solution adoptée par la conférence constitue donc un compromis, mais prévoit pour l’inventaire 2019 la poursuite des investigations du SIEEEN.


Les 30 DMA que le concessionnaire ne veut pas reprendre dans l’inventaire 2017, vont notamment, faire l’objet de mesures particulières durant la saison hivernale 2017-2018. S’ils sont en contrainte, ils pourront être traités en urgence au coup par coup en 2018-2019 ou, s’ils peuvent attendre, être intégrés dans l’inventaire 2019.


Le SIEEEN compte s’appuyer sur le déploiement luminaires LED connectés (3 400 fin 2017) pour vérifier la qualité des réseaux en Nièvre. Le partenariat avec le département de recherche de Philips, son fournisseur, va permettre de concevoir un outil de traitement des données fiable et performant.