A+

A

A-
Acces Papyrus

Bienvenue sur le site officiel du SIEEEN

Le Syndicat Intercommunal d'Énergies d'Équipement et d'Environnement de la Nièvre intègre différentes compétences structurées en quatre pôles : les énergies, l'e-administration, l'équipement et l'environnement. Acteur majeur du développement durable de la Nièvre, le SIEEEN intervient pour améliorer le cadre de vie des Nivernais depuis 1946.

Acces Site Borne

Juillet-août 2018

► Zoom sur...

Réunion de la Commission consultative des services publics locaux au SIEEEN

 

 

Le 16 juin dernier, une Commission consultative des services publics (CCSPL) s’est réunie au SIEEEN pour évoquer l’installation des compteurs Gazpar pour le gaz et Linky pour l’électricité ainsi que la mise en place du chèque énergie qui a remplacé, au 1er janvier dernier, les tarifs sociaux (TPS et TPN). L’occasion pour les acteurs de l’énergie et les associations de consommateurs de recueillir et partager des informations afin d’améliorer le service rendu aux usagers nivernais.
Autorité concédante en Nièvre pour le gaz et l’électricité, le SIEEEN a souhaité inviter les représentants d’Enedis, de GRDF et de la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR) à présenter les nouveaux dispositifs mis en œuvre sur le territoire. Objectif : dissiper les malentendus et mieux informer les usagers afin de sortir des situations de blocage.

 

Gazpar, le compteur communicant gaz


Dans sa présentation du compteur communicant gaz, Gazpar, Thierry Gay, directeur territorial régional Bourgogne de GRDF, a insisté sur les avantages dont bénéficieraient les usagers (ouverture, relevés de compteurs, facturation sur la consommation réelle…). Encore méconnu, Gazpar est l’un des éléments déployés pour créer les smart grids gaz. GRDF mise ainsi sur un réseau qui intègre les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC). Complémentaire des autres réseaux collectifs à la maille locale, ce dispositif permettra d’améliorer l’efficacité de l’acheminement et la satisfaction clients. Il contribuera à développer la maîtrise de l’énergie et optimiser le réseau de distribution. GRDF s’est fixé pour objectif de remplacer 10 000 compteurs par jour en période de déploiement intensif en 2018. D’ici 2022, 11 millions de compteurs Gazpar seront en service sur le territoire national.


Linky, le compteur communicant électricité


Hervé Champenois, qui sera nommé directeur au 1er septembre 2018 au sein du programme Linky d’Enedis, a également répondu favorablement à l’invitation du SIEEEN. L’installation de ce compteur intelligent représente un investissement de cinq milliards d’euros. L’expérimentation menée en 2013 via la mise en service de 300 000 compteurs, a été concluante : Linky permet de réduire les dépenses énergétiques et facilite la gestion des réseaux de distribution d’électricité. M. Champenois a apporté des éclaircissements aux associations sur les questions sanitaires, notamment. Après avoir expliqué la technique mise en œuvre, il s’est appuyé sur les études réalisées pour rappeler que Linky n’était pas plus nocif que les appareils électroménagers présents dans une maison. Une disposition est, toutefois, prise pour les personnes électrosensibles auprès de l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR). Cet équipement va faciliter le raccordement, donner un accès sécurisé aux données aux usagers, favoriser une facturation sur la consommation réelle. Mr Champenois a rappelé qu’Enedis respectait la protection des informations récoltées et n’entrerait pas en force chez les particuliers et ne procèderait pas aux coupures sur non-paiement de factures sans un entretien physique préalable. Les ménages pourront utiliser d’ailleurs le chèque énergie pour régler tout ou partie de leur consommation. En Nièvre, 29 700 compteurs Linky sont déjà installés sur les 150 000 équipements à changer. Enedis a recensé 1 000 refus et reçu 176 réclamations.


Le chèque énergie en vigueur depuis janvier 2018


Violaine Lanneau, adjointe au chef du département Élus, Consommateurs, Adhérents, Formation, en charge de la Consommation à la FNCCR, est intervenue en visioconférence sur le chèque énergie, nouveau dispositif qui remplace les tarifs sociaux pour l’électricité (TPN) et le gaz (TSS). Expérimenté dans les départements de l’Ardèche, de l’Aveyron, des Côtes-d’Armor et du Pas-de-Calais, ce dispositif a été déployé le 1er janvier 2018 sur l’ensemble du territoire national. Quatre millions de foyers pourraient ainsi bénéficier d’une aide variant de 48 € à 227 € selon leur composition et  leurs ressources. Il a été relevé un manque d’information tant de la part de l’État auprès du grand public que des Préfectures auprès des communes. Les associations présentes ont évoqué le cas de particuliers qui ont mis à la poubelle le chèque énergie. L’information tardive des travailleurs sociaux nuit également à la bonne mise en place de ce dispositif. Le SIEEEN a rappelé qu’il avait mené une campagne d’information auprès des communes nivernaises. Plusieurs interrogations demeurent sur l’utilisation du chèque énergie en logement social disposant d’un chauffage collectif et la problématique des fournisseurs en bois-énergie préférant le paiement de main-à-main sans facture. Toutefois, les fioulistes et propaniers ont bien identifié ce nouveau dispositif. La FNCCR a sollicité l’État sur ces points afin d’obtenir des réponses sur les moyens de contrôle des fournisseurs d’énergies.


Grâce à cette réunion, le Secours Catholique, l’Association Léo Lagrange pour la Défense des Consommateurs (ALLDC), l’association Consommation, Logement et Cadre de Vie (CLCV), l’UFC-58, Logivie, Nièvre Habitat, la Direction Départementale du Territoire (DDT), le Centre communal d’action sociale (CCAS), l’Union Nationale des Associations Familiales (UDAF) ainsi que la Chambre de métiers et de l’artisanat de la Nièvre, ont pu faire le plein d’informations afin de les relayer sur le territoire nivernais.